Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Conte:LES JUMEAUX MALCHANCEUX

Conte:LES JUMEAUX MALCHANCEUX

« Tout Blanc » et « Marron Noir » sont deux jeunes moutons jumeaux qui rêvent de quitter un jour le village pour découvrir la ville. Tout le troupeau connaissait leur grand désir de vivre dans les « cités royales ». Chaque tombée du soleil, le sage du troupeau raconte son séjour en ville. Il leur raconte la belle vie que mènent les moutons dans les villes. Il leur dit que ces moutons sont différents d’eux car ils sont traiter comme des rois. Ils n’ont pas à se fatiguer pour aller se laver, manger ou boire. Ces moutons sont dans des maisons et les hommes leurs apportent tout ce dont ils ont besoin : nourriture, eau et soins corporelles.

L’histoire du sage redonnait espoir aux jeunes moutons qu’un jour ils seront sélectionner pour aller vivre en ville. Mais seuls les moutons les plus robustes et les plus beaux sont sélectionnés. Tout Blanc et Marron Noir étaient les plus élégants et propres parmi les jeunes moutons du troupeau en âge d’être sélectionner pour aller vivre en ville.

Un jour, le berger amena sa vanne devant l’enclot. Tout le troupeau comprit ce qui allait se passer. Les plus jeunes étaient à coté de leurs mères pour pouvoir faire leurs adieux s’ils étaient sélectionnés. Tout Blanc et Marron Noir furent les premiers à être pris. Ils étaient si content qu’on pouvait entendre leurs cris à des kilomètres.

La voiture roula très longtemps avant de s’arrêter. Tout Blanc et Marron Noir étaient impatients de sortir et découvrir la ville, « la cité royale ». Après quelques minutes d’attente, le berger ouvra enfin la porte. Surprise ! Ils étaient en face de milliers de moutons.

Ils se rappellent du passage le plus détester de l’histoire du sage : si à l’ouverture de la porte vous vous retrouvez devant des milliers de moutons, sachez que ce n’est pas votre jour de chance. Vous êtes tombés à la période de la Tabaski, la fête des moutons. Si on vous achète vous serez mort ! Moi, personne ne voulait m’acheter.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :